Imprimer

Communiqués de presse

10/09/2015

«Akzent Baukultur: Energie» – la nouvelle publication de Patrimoine bernois

Communiqué de presse

«Akzent Baukultur: Energie» – la nouvelle publication de Patrimoine bernois

Berne, le 10 septembre 2015

Patrimoine bernois a présenté le deuxième cahier de la série «Akzent Baukultur» sur le thème de l'«énergie» à l'occasion du vernissage organisé à l'hôtel Schlossberg à Thoune. Des spécialistes des domaines de l'architecture, de la protection de la nature et de l'énergie y analysent divers aspects de ce thème très actuel dans plus de dix articles.

Cette publication est destinée à alimenter le débat et tente d'expliquer la position «Oui, mais...» de Patrimoine bernois. Ce dernier est fondamentalement favorable à l'encouragement des énergies renouvelables, mais à condition de le concilier avec la protection des biens culturels (bâtiments et paysages). Une première partie, agrémentée d'articles de spécialistes de la protection des monuments historiques, traite du thème de l'énergie et de la culture architecturale sur le plan national et cantonal. La seconde partie présente, au moyen d'exemples pratiques, les difficultés et les défis, mais aussi les opportunités et les possibilités qui découlent de la production d'énergie et des mesures d'économie dans le domaine de la protection des monuments historiques.

Le cahier «Akzent Baukultur: Energie», qui compte plus de 70 pages, est très clair, bien conçu et illustré d'images intéressantes. Vous pouvez le commander au prix de 20 francs en envoyant une demande écrite au secrétariat de Patrimoine bernois à l'adresse Kramgasse 12, 3011 Berne ou par voie électronique sur www.bernerheimatschutz.ch.

Pour tout complément d'information:

Dorothée Schindler, présidente de Patrimoine bernois, Tél. 031 351 48 84
Isabelle Claden, vice-présidente de Patrimoine bernois, Tél. 032 559 81 21

> communiqué de presse

Culture architecturale et énergie solaire – Guide de Patrimoine bernois

Communiqué de presse

Culture architecturale et énergie solaire - Guide de Patrimoine bernois

Berne, le 24 juillet 2013

Le guide «Culture architecturale et énergie solaire» présente à l'aide d'exemples concrets les critères que Patrimoine bernois considère comme importants pour le choix et le montage d'installations solaires.

Patrimoine bernois salue la réorientation actuelle de la politique énergétique tout en s'opposant à la direction que prend la législation vers un assouplissement, voire une suppression de l'obligation d'autorisation pour les installations solaires.
Les installations solaires sur les toits et les façades ont un impact considérable sur l'apparence des bâtiments. Il est incontestable que la pose d'installations solaires sur des monuments historiques dignes de protection ou dignes de conservation demande une délicatesse toute particulière. Mais les conseillers techniques de Patrimoine bernois s'occupent également de bâtiments ordinaires pour lesquels aucune nécessité de protection ou de conservation n'est reconnue.
L'objectif du guide qui vient de paraître est de fournir aux conseillers de Patrimoine bernois des recommandations en matière d'aménagement qui les aideront dans leur travail sur site. Le guide a été traduit en français.

Vous pouvez commander des exemplaires du guide auprès du secrétariat de Patrimoine bernois par téléphone au 031 311 38 88. Une version électronique du guide est disponible sur le site internet de Patrimoine bernois à l'adresse www.bernerheimatschutz.ch.

Pour tout complément d'information: Daniel Mani, conseiller technique de Patrimoine bernois, région Berne Mittelland, tél. 031 326 45 50

> 24.7.2013: Communiqué de presse de Patrimoine bernois: Culture architecturale et énergie solaire - Guide de Patrimoine bernois

> Culture architecturale et énergie solaire - Guide de Patrimoine bernois à télécharger

«Akzent Baukultur: Köniz» – die neue Publikation des Berner Heimatschutzes

Bern, 19. Juni 2012

«Akzent Baukultur: Köniz» – die neue Publikation des Berner Heimatschutzes

Anlässlich der Übergabe des Wakkerpreises an die Gemeinde Köniz vom nächsten Samstag, 23. Juni 2012 stellt der Berner Heimatschutz seine neue Publikation «Akzent Baukultur: Köniz» vor. Fachpersonen aus den Bereichen Geschichte, Architektur, Planung, Mobilität und Energie beleuchten in mehr als dreissig kürzeren Artikeln, warum gerade diese Agglomerationsgemeinde mit dem Preis ausgezeichnet wird.

Die neue Publikation «Akzent Baukultur: Köniz», die der BHS zur Verleihung des Wakkerpreises 2012 herausgibt, zeigt facettenreich auf, weshalb und wofür Köniz diese Auszeichnung erhält. Sie bietet dem BHS aber auch die Möglichkeit, auf seine eigenen baukulturellen Anliegen aufmerksam zu machen. Geschichte, beispielhaftes Bauen, Planung, Mobilität und Energie sind die Hauptthemen des Heftes.

Verschiedene Fachpersonen bearbeiteten im Sinne einer «Momentaufnahme» die unterschiedlichsten Aspekte. In kürzester Zeit ist so ein breitgefächertes Themenheft entstanden, das Lust auf Köniz und Baukultur im weitesten Sinne wecken will. Wer in das Heft eintaucht, stellt staunend fest, dass es in Köniz Bauernhäuser mit «Herrensitz-Charakter» gibt («Grossgschneit – ein Bauernhaus mit Festsaal aus der Zeit um 1500»), entdeckt auf einem Rundgang vom neuen Zentrum über das Dreispitzareal bis zur Gemeindegrenze von Bern das heutige, «neue» Köniz («Genau geplant und realisiert – das ist Neu-Köniz») oder erfährt, welche « Energie » durch die Realisation von Gemeinschaftsprojekten auf Könizer-Boden freigesetzt worden ist («Zukunft auf dem Dach»). «Akzent Baukultur: Köniz» präsentiert sich mit seinen über hundert Seiten sehr anschaulich, attraktiv bebildert und grafisch gut gestaltet.

Die Publikation wird an der öffentlichen Preisverleihung vom kom­menden Samstag, 23. Juni 2012 vorgestellt. Am Wakkerfest ist sie zum Spezialpreis von 15 Franken erhältlich. Später kann die Publikation zum Preis von 20 Franken entweder schriftlich im Sekretariat des Berner Heimatschutzes, Kramgasse 12, 3011 Bern oder elektronisch unter www.bernerheimatschutz.ch bestellt oder auf der Gemeindekanzlei in Köniz persönlich abgeholt werden.

Auskünfte und Rückfragen:

Regina Luginbühl Verantwortliche Öffentlichkeitsarbeit beim Berner Heimatschutz Tel. 033 650 18 83

> Download Medienmitteilung

Gymnase du Lac à Bienne – pas de recours au Tribunal fédéral

Patrimoine bernois renonce à recourir au Tribunal fédéral contre le jugement du 28 mars 2012 du Tribunal administratif. Il y renonce pour des motifs juridiques, parce que ce gymnase n'a pas été placé sous protection obligatoire. Quant au projet d'assainissement qui a maintenant été autorisé, Patrimoine bernois y reste opposé. Il continue à lutter pour que l'assainissement nécessaire n'implique pas la destruction de ce monument de haut rang, et soutient pour cette raison le projet réfléchi et peu onéreux du comité «Rettet den Gymer Strandbode !» («Sauvez le Gymnase du Lac!»).

Le Tribunal administratif bernois s'est exprimé par la négative sur la question de savoir si ce bâtiment pouvait être protégé. Ce gymnase n'avait pas trente ans quand l'inventaire des bâtiments biennois a été établi, c'est pourquoi il a été évalué sans engagement; son importance a seulement été soulignée dans l'annexe. Il n'a pas été placé sous protection ultérieurement, ni selon le droit cantonal, ni selon le droit fédéral. Il n'est donc protégé ni selon la législation bernoise en matière de constructions, ni selon la loi sur la protection du patrimoine. Après une évaluation juridique des chances de succès d'un recours, Patrimoine bernois renonce à poursuivre la procédure jusqu'au Tribunal fédéral.

Il n'en subsiste pas moins un grand malaise. Pourquoi y a-t-il une liste d'annexes dans l'inventaire des constructions, alors que les bâtiments qui y sont cités comme des témoins remarquables de l'architecture récente ne sont pas protégés de la destruction ? Pourquoi un bâtiment dont il a été reconnu qu'il était digne de protection est-il cité dans l'annexe, mais n'est-il inventorié au plus tôt que trente ans après sa construction ? Même le Tribunal administratif n'a pas compris cette pratique du Service des monuments historiques. Comment le canton, propriétaire d'un tel bâtiment et conscient de sa grande importance pour le patrimoine, peut-il prendre des décisions d'assainissement qui détruisent cette construction dans ce qui fait l'essence de son identité ? Le fait que, dans ce cas, le canton de Berne est à la fois propriétaire, maître d'oeuvre, mandataire, prêteur et instance de recours rend le malaise encore plus grand.

Le Gymnase du Lac en tant que monument
Le Gymnase du Lac a été construit entre 1975 et 1981 selon un projet de concours de l'architecte Max Schlup. L'ensemble parle un langage architectural d'un genre et d'une qualité uniques en Suisse : imbrication urbanistique d'espace public et privé, clarté typologique et formelle, cohérence structurelle remarquable jusque dans tous les détails de la construction. Max Schlup a misé de manière conséquente sur toutes les nouveautés de la technique industrielle d'après-guerre, sur l'ossature métallique et la construction en préfabriqué. Il a ainsi créé l'un des monuments les plus importants de l'après-guerre moderne. Le Gymnase du Lac est considéré comme une construction remarquable de «l'école soleuroise», un style reconnu au niveau international.

Assainissement
Patrimoine bernois a toujours reconnu la nécessité d'assainir et d'agrandir le Gymnase du Lac. Il s'insurge cependant aujourd'hui comme hier contre le concept d'assainissement qui a maintenant été autorisé par la Direction des travaux publics, car il n'est pas indiqué de priver aussi totalement ce bâtiment de sa substance, de le réduire à un squelette de béton et de le sacrifier à 80 % pour le remplacer par une réplique. Patrimoine bernois continue à demander un assainissement conforme à des principes de protection du patrimoine, respectant l'architecture remarquable et l'identité de ces constructions de qualité.

Un bon projet d'assainissement, d'un coût avantageux
Patrimoine bernois s'engage de toutes ses forces pour le concept d'assainissement mûrement réfléchi du comité «Rettet den Gymer Strandbode!». Un groupe de spécialistes a élaboré un projet d'assainissement en douceur. Il tiendrait compte des principes de préservation du patrimoine, ménagerait le matériau et la façade dignes de protection et respecterait l'état, bon en soi, de la construction. En même temps, ce projet satisferait à la norme Minergie que vise l'assainissement et produirait l'amélioration souhaitée du climat intérieur, tout aussi bien que la «solution radicale» de la Direction des travaux publics. Le temps à consacrer serait pratiquement identique pour les deux concepts d'assainissement. En revanche, le concept d'assainissement du comité «Rettet den Gymer Strandbode !» pourrait être réalisé à des coûts considérablement moins élevés ; par rapport au projet d'assainissement de la Direction des travaux publics, les économies seraient d'environ 15 millions de francs.

Conclusion
Patrimoine bernois continue de s'opposer au concept d'assainissement inadéquat de la Direction des travaux publics, même s'il accepte le jugement du Tribunal administratif et n'envisage pas de recourir au Tribunal fédéral. Patrimoine bernois soutient le projet du comité «Rettet den Gymer Strandbode !», en tous points meilleur et plus avantageux, et demande aux autorités, à la population et à l'administration de tout entreprendre, par respect pour l'importance culturelle du Gymnase du Lac et dans l'intérêt de l'école comme des finances cantonales limitées, pour permettre à cet assainissement respectueux du patrimoine de s'imposer.

Pour tout renseignement ou information complémentaire:
Ivo Thalmann, 0815 Architekten, Zentralstrasse 123, 2503 Biel/Bienne
Président des conseillers techniques du Groupe régionale de Bienne
tél. 032 365 08 15

> Le communiqué de presse en format pdf

> Pour en savoir plus du projet du comité «Rettet den Gymer Strandbode!»

Le Gymnase du Lac à Bienne (photo Rolf Siegenthaler)